Sentiment d’appartenance

mars 15, 2024
« Se retrouver après les réunions est une bonne occasion de partager les choses que nous n’avons pas eu la possibilité d’aborder pendant la réunion. »

Texte de base, p. 122

La dépendance active nous mettait à part de la société et nous isolait. Au cœur de cette aliénation, il y avait la peur. Nous étions convaincus que, si nous avions permis aux autres de nous connaître, ils auraient sûrement découvert que nous étions terriblement déficients et nous auraient immédiatement rejetés. Lorsque nous assistons à notre première réunion N.A., nous sommes généralement impressionnés par la familiarité et l’amitié qui existent entre les autres dépendants en rétablissement. Nous pouvons-nous aussi nous intégrer rapidement à cette fraternité, si nous voulons nous accorder ce plaisir. Une façon de commencer est de suivre le groupe au café après la réunion. Au cours de ces rencontres, nous pouvons briser la glace qui nous sépare des autres et découvrir certaines choses sur nous-même et sur les autres membres N.A. En tête à tête, nous pouvons parfois révéler des choses que nous sommes peut-être réticents à partager avec le groupe. Lorsque nous restons ensemble après les réunions, nous apprenons à parler avec les autres et nous forgeons également de solides et profondes amitiés. Avec ces nouveaux amis N.A., nous n’avons plus besoin de vivre dans l’isolement. Nous pouvons nous intégrer à un ensemble plus vaste, la fraternité de Narcotiques Anonymes.

Juste pour aujourd’hui, j’échapperai à l’isolement. Je tâcherai de me sentir intégré à la fraternité N.A.