Se détacher du passé

mars 24, 2024
« Ce qui compte, ce n’est pas où nous étions mais où nous allons. »

Texte de base, p. 30

Au tout début du rétablissement, certains d’entre nous ressentent de la honte ou du désespoir à se déclarer « dépendants ». Au cours des premiers jours, il est possible que nous ressentions à la fois de la crainte et de l’espoir alors que nous nous efforçons de trouver un nouveau sens à notre vie. Le passé peut nous paraître inéluctable et accablant. Il se peut qu’il nous soit difficile de penser de nous-mêmes autre chose que ce que nous en avons toujours pensé. Alors que les souvenirs du passé peuvent servir à nous rappeler ce qui nous attend si nous consommons de nouveau, ils peuvent également nous figer dans un cauchemar de honte et de peur. Bien qu’il puisse être difficile de nous détacher de ces souvenirs, chaque jour de rétablissement peut nous éloigner d’autant de notre dépendance active. Chaque jour, nous pouvons attendre plus de la vie et trouver moins de raisons de nous punir. En rétablissement, toutes les portes nous sont ouvertes. Nous avons le choix entre plusieurs options. Notre nouvelle vie est riche et pleine de promesses. Bien qu’il nous soit impossible d’oublier le passé, nous ne sommes pas obligés d’y vivre. Nous pouvons passer à autre chose.

Juste pour aujourd’hui, je ferai mes valises et quitterai mon passé pour vivre un présent rempli d’espoir.