Quelque chose de prêcieux à partager

mars 19, 2024
« Un message de rétablissement de la dépendance, simple et honnête, sonne vrai. »

Texte de base, p. 63

Vous assistez à une réunion. Le partage dure depuis un certain temps. Un ou deux membres ont décrit leurs expériences spirituelles de façon particulièrement éloquente. Un autre vous a fait mourir de rire avec ses anecdotes amusantes. Soudain, l’animateur vous pointe du doigt… aargh ! Vous vous présentez timidement, bredouillez quelques phrases en vous excusant, remerciez les gens de vous écouter et gardez un silence embarrassé le reste de la réunion. Ça vous rappelle quelque chose ? Eh bien, vous n’êtes pas le seul. Il nous est tous arrivé d’avoir des moments où nous avions l’impression que ce que nous avions à partager n’était pas assez fort sur le plan spirituel, n’était pas assez amusant, n’était pas assez quelque chose. Mais le partage n’est pas un sport de compétition. La substance de nos réunions est faite d’identification et d’expérience, ce dont nous avons tous en abondance. Quand nous partageons avec notre cœur la vérité de notre expérience, les autres dépendants sentent qu’ils peuvent nous faire confiance parce qu’ils savent que nous sommes exactement comme eux. Quand nous partageons simplement ce qui a été utile dans nos vies, nous pouvons être certains que notre message sera profitable aux autres. Notre partage n’a pas besoin d’être subtil ou drôle pour « sonner vrai ». Tout dépendant qui pratique un programme honnête, lui procurant un rétablissement significatif, a quelque chose d’une immense valeur à partager, quelque chose que personne d’autre ne peut donner à sa place : son expérience.

Juste pour aujourd’hui, j’ai quelque chose de valable à partager. J’assisterai à une réunion aujourd’hui et partagerai mon expérience de rétablissement de la dépendance.