Nos priorités

mars 7, 2024
« Mais les bonnes périodes peuvent aussi être un piège ; le danger serait d’oublier que notre priorité est de rester abstinents. »

Texte de base, p. 54

Il est possible que les choses se mettent à aller vraiment bien en rétablissement. Peut-être avons-nous trouvé « l’âme-sœur », édifié une carrière enrichissante, fondé une famille. Peut-être les relations avec nos proches se sont améliorées. Les choses vont si bien que nous ne trouvons presque plus le temps d’assister à des réunions. Peut-être avons-nous tellement bien réussi à nous intégrer dans la société que nous oublions que nos réactions aux différentes situations ne sont pas toujours comme celles des autres. Peut-être, et seulement peut-être, avons-nous placé nos priorités dans le mauvais ordre. Notre participation aux réunions est-elle encore une priorité ? Est-ce que nous parrainons (marrainons) encore ? Nous arrive-t-il encore de téléphoner à notre propre parrain (marraine)? À quelle étape travaillons-nous ? Sommes-nous encore prêts à nous tirer du lit au milieu de la nuit pour faire une Douzième Étape ? Pensons-nous à appliquer ces principes à tous les domaines de notre vie ? Sommes-nous disponibles si d’autres membres de N.A. ont besoin de nous ? Nous rappelons-nous d’où nous venons, ou les II bons moments » nous l’auraient-ils fait oublier ? Pour rester abstinents, nous devons nous rappeler que nous ne sommes qu’à une consommation près de notre passé. Nous sommes reconnaissants pour ce qui nous arrive de bon, mais nous ne nous laissons pas détourner de notre rétablissement dans Narcotiques Anonymes.

Juste pour aujourd’hui, je suis reconnaissant pour les bons moments, mais je n’ai pas oublié d’où je viens. Aujourd’hui, ma principale priorité est de rester abstinent et de grandir dans mon rétablissement.