Les liens qui nous unissent

février 13, 2024
« Aussi longtemps que les liens qui nous unissent sont plus forts que ceux qui pourraient nous diviser, tout ira bien. »

Texte de base, p. 75

Plusieurs parmi nous croient que sans N.A. nous serions sûrement morts de notre maladie. Par conséquent, l’existence de cette fraternité est notre bouée de sauvetage. Toutefois, il arrive qu’il y ait occasionnellement mésentente dans Narcotiques Anonymes ; nous devons apprendre à réagir de façon constructive aux influences destructives qui font quelquefois surface dans notre fraternité. Si nous décidons de faire partie de la solution au lieu du problème, nous sommes sur la bonne voie. Notre rétablissement personnel et la croissance de N.A. dépendent du maintien d’une atmosphère de rétablissement dans nos réunions. Sommes-nous prêts à aider notre groupe à régler les conflits de façon constructive ? En tant que membres du groupe, nous efforçons-nous de régler les difficultés ouvertement, honnêtement et équitablement ? Cherchons-nous à favoriser le bien-être commun de tous nos membres plutôt que nos propres objectifs personnels ? Et, à titre de serviteurs de confiance, prenons-nous en considération les conséquences que nos actions peuvent avoir sur les nouveaux et les nouvelles ? Le service peut révéler tant notre bon côté que notre mauvais. Mais c’est souvent par le service que nous commençons à prendre conscience de nos défauts de caractère les plus flagrants. Nous dérobons-nous à certains engagements de service plutôt que de faire face à ce que nous pourrions découvrir à propos de nous-mêmes ? Si nous gardons à l’esprit la solidité des liens qui nous unissent dans notre rétablissement de la dépendance active, tout ira bien.

Juste pour aujourd’hui, je vais m’efforcer de servir notre fraternité. Je ne craindrai pas de découvrir qui je suis.