Le rétablissement sans cesse renouvelé

juin 29, 2024
« Se reposer sur ses lauriers est l’ennemi des membres qui sont abstinents depuis déjà un certain temps. Si nous laissons durer cet état, le processus de rétablissement cesse. »

Texte de base, p. 103

Après quelques années de rétablissement, la plupart d’entre nous ont l’impression qu’il n’y a pas grand-chose de nouveau. Si nous nous sommes appliqués dans le travail des étapes, notre passé est en grande partie réglé, et nous avons maintenant une base solide pour édifier notre avenir. Nous avons appris à prendre la vie à peu près comme elle vient. Notre familiarité avec les étapes nous permet de résoudre les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent, ou presque. Une fois que nous découvrons ce niveau de confort, nous pouvons avoir tendance à le considérer comme une aire de repos sur le chemin du rétablissement. Ce comportement ne tient cependant pas compte de la nature de notre maladie. La dépendance est patiente, insidieuse, progressive et incurable. Elle est également fatale : nous pouvons mourir de cette maladie si nous ne continuons pas à la traiter. Et le traitement de notre dépendance, c’est notre programme vital et continu de rétablissement. Les Douze Étapes sont un processus, un chemin que nous empruntons pour garder une longueur d’avance sur notre maladie. Les réunions, le parrainage (marrainage), le service et les étapes restent toujours essentiels à un rétablissement continu. Même s’il est possible qu’après cinq ans d’abstinence nous ne pratiquions plus notre programme de la même manière qu’après cinq mois, cela ne veut pas dire que le programme a changé ou est devenu moins important, mais seulement que notre façon de le comprendre a changé et a évolué. Pour garder en vie notre rétablissement, nous devons rester ouverts aux occasions de pratiquer notre programme.

Juste pour aujourd’hui, à mesure que je progresse dans mon rétablissement, je chercherai de nouvelles façons de mettre en pratique mon programme.