Le message complet

mars 18, 2024
« C’est un sentiment très spécial pour les dépendants de découvrir qu’il y a d’autres personnes qui partagent leurs difficultés, passées et présentes. »

Texte de base, p. 69

La richesse de notre rétablissement est trop grande pour la garder pour nous seuls. Certains d’entre nous croient que, lorsque nous parlons dans les réunions, nous devrions « penser au nouveau » et toujours essayer de transmettre un message positif. Il peut cependant arriver que le message le plus positif que nous puissions transmettre soit de dire que nous passons par une période difficile dans notre rétablissement et que, malgré cela, nous demeurons abstinents ! Oui, c’est gratifiant de transmettre aux nouveaux un message rempli d’espoir. Après tout, personne n’aime les pleurnichards. Pourtant, il nous arrive parfois des choses douloureuses, et la vie, telle qu’elle est, peut créer des ondes de choc, même dans le rétablissement d’un membre de longue date de Narcotiques Anonymes. Si nous sommes munis des outils du programme, nous pouvons traverser la tourmente et demeurer abstinents pour le raconter. Le rétablissement ne se produit pas d’un seul coup ; c’est un processus continu, parfois même un combat. Quand nous diluons l’ensemble de notre message en négligeant de partager les moments difficiles que nous traversons dans notre cheminement, nous ne donnons pas aux nouveaux la chance de voir qu’eux aussi peuvent demeurer abstinents quoi qu’il arrive. Si nous partageons complètement notre message de rétablissement, nous ne saurons peut-être pas qui en profitera, mais nous pouvons être certains que quelqu’un en tirera profit.

Juste pour aujourd’hui, je partagerai honnêtement tant les bons moments que les périodes difficiles de mon rétablissement. Je me rappellerai que mon expérience passée dans l’adversité peut profiter à un autre membre.