L’amour de la Fraternité

janvier 4, 2024
« Aujourd’hui, en sécurité dans l’amour de la Fraternité, nous pouvons enfin regarder un autre être humain dans les yeux et être reconnaissants pour ce que nous sommes. »

Texte de base, p. 113

Lorsque nous consommions, peu d’entre nous pouvaient supporter de regarder quelqu’un dans les y e u x – nous avions honte de ce que nous étions. Notre esprit n’était pas habité par quoi que ce soit de convenable ou de sain, et nous le savions. Notre argent, notre temps et notre énergie n’étaient pas consacrés à construire des relations d’amour et de partage avec les autres, ou nous ne cherchions pas à améliorer notre communauté. Nous étions prisonniers d’un tourbillon d’obsession et de compulsion qui n’allait que dans une direction : plus bas.

Dans le rétablissement, notre descente dans ce tourbillon a été coupée net. Mais qu’est-ce qui nous a détournés de cette dégringolade et nous a fait remonter à l’air libre ? L’amour de la Fraternité.
Nous savions qu’en compagnie d’autres dépendants, nous ne pouvions pas être rejetés. L’exemple d’autres dépendants nous a montré comment jouer un rôle positif autour de nous. Si nous ne savions pas de quel côté nous tourner, si nous trébuchions, s’il fallait réparer un tort que nous avions causé, nous savions que les autres membres étaient là pour nous encourager.

Doucement, nous avons acquis le sentiment de notre liberté. Nous ne sommes plus enfermés dans notre maladie ; nous sommes libres de construire, de grandir et de partager avec tous les autres. Et, lorsque nous avons besoin de soutien pour franchir la prochaine étape, il est là. La sécurité que nous avons trouvée dans l’amour de la Fraternité a rendu possible notre nouvelle vie.

Juste pour aujourd’hui, je pourrai regarder n’importe qui dans les yeux, sans honte. Je serai reconnaissant du soutien chaleureux qui a rendu cela possible.