La rechute

mars 3, 2024
« Il y aura des moments cependant où nous aurons réellement envie de consommer. Nous voudrons fuir et nous nous sentirons très mal. Nous aurons alors besoin qu’on nous rappelle d’où nous venons et que ce sera pire cette fois si nous consommons. C’est dans des moments pareils que nous aurons le plus besoin du programme. »

Texte de base, p. 100

Si nous songeons à une rechute, nous devrions considérer jusqu’où la consommation pourrait nous conduire. Pour plusieurs d’entre nous, une rechute mènerait à de graves problèmes médicaux, à l’emprisonnement ou même à la mort. Combien parmi nous ont connu des gens qui ont rechuté après plusieurs années d’abstinence pour tout simplement mourir de leur maladie ? Il y a cependant une mort qui accompagne le retour à la dépendance active et qui est probablement pire que la mort physique. Il s’agit de la mort spirituelle que nous connaissons lorsque nous sommes séparés de notre Puissance supérieure. Si nous consommons, la relation spirituelle que nous avons nourrie depuis des années s’affaiblira et peut-être disparaîtra. Nous nous sentirons vraiment seuls. Il y a sans doute des périodes de ténèbres dans notre rétablissement. Il n’y a qu’une façon de passer à travers ces moments difficiles : par la foi. Si nous croyons que notre Puissance supérieure est avec nous, nous savons alors que tout ira bien. Même si nous nous sentons mal dans notre rétablissement, une rechute n’est jamais la solution. Ensemble, nous trouvons le rétablissement. Si nous demeurons abstinents, les ténèbres se dissiperont et nous vivrons une relation plus profonde avec notre Puissance supérieure.

Juste pour aujourd’hui, je remercie ma Puissance supérieure de m’avoir donné N.A. Je sais qu’une rechute n’est pas la solution. Quels que soient les défis auxquels je serai confronté, je leur ferai face avec Dieu tel que je Le conçois.