Dépendant chaque jour

janvier 28, 2024
« Nous ne nous rétablissons jamais pleinement, quelle que soit la durée de notre abstinence. »

Texte de base, p. 103

Après quelque temps dans le programme, certains d’entre nous commencent à croire qu’ils sont guéris. Nous avons tout appris ce que N.A. a à nous enseigner ; nous nous ennuyons aux réunions ; et notre parrain (marraine) répète toujours le même refrain : « Les étapes… les étapes… les étapes ! » Nous décidons qu’il est temps de faire quelque chose de notre vie, de réduire considérablement le nombre de nos réunions et d’essayer de rattraper les années perdues durant notre dépendance active. Cependant, en agissant ainsi, nous mettons notre rétablissement en péril. Ceux d’entre nous qui ont rechuté après un épisode semblable essayent souvent d’assister au plus grand nombre de réunions possible, certains d’entre nous vont à une réunion par jour durant des années. li se peut qu’il nous faille tout ce temps pour comprendre que nous serons toujours des dépendants. II se peut que nous nous sentions bien certains jours et que nous nous sentions mal d’autres jours, mais c’est chaque jour que nous sommes dépendants. À tout moment, nous sommes sujets aux illusions, au déni, à la rationalisation, à la justification, à la folie – toutes les caractéristiques de la façon de penser typique du dépendant. Si nous voulons continuer à vivre et à apprécier la vie sans consommer de drogue, il nous faut pratiquer activement notre programme de rétablissement chaque jour.

Juste pour aujourd’hui, je suis toujours dépendant, mais aujourd’hui, j’ai le choix d’être un dépendant en rétablissement. Ce sera mon choix de mettre mon programme en pratique.