Ce n’est pas un test

février 7, 2024
« … nous avons trouvé un Dieu personnel qui nous aime et vers qui nous pouvons nous tourner. »

Texte de base, p. 35

Au début de leur rétablissement, certains d’entre nous prennent les épreuves de la vie pour une série de tests à l’échelle cosmique, destinés à leur enseigner quelque chose. Cette croyance se manifeste lorsqu’un événement traumatique se produit et que nous gémissons : « Ma Puissance supérieure me soumet à un test ! » Nous sommes convaincus que c’est pour éprouver notre rétablissement que quelqu’un nous offre des drogues, ou que c’est pour vérifier notre caractère que nous sommes placés dans une situation où nous pourrions faire quelque chose de malhonnête sans nous faire prendre. Il se peut même que nous croyions que c’est pour éprouver notre foi que nous ressentons une grande peine à l’occasion d’un événement tragique dans notre vie. Pourtant, une Puissance supérieure qui nous aime ne chercherait pas à soumettre notre rétablissement, notre caractère ou notre foi à un test. C’est tout simplement que la vie file son cours et que parfois, on a mal. Plusieurs d’entre nous ont perdu un amour sans n’y être pour rien. Certains ont perdu tous leurs biens matériels. Quelques-uns ont même pleuré la perte d’un de leurs propres enfants. La vie peut parfois être très pénible, mais cette peine ne nous est pas infligée par notre Puissance supérieure. Au contraire, cette Puissance est toujours à nos côtés, prête à nous soutenir si nous ne pouvons plus marcher. La vie ne peut pas nous infliger un mal que Dieu tel que nous Le concevons ne pourrait pas guérir.

Juste pour aujourd’hui, je vais croire en l’amour et en la bienveillance de ma Puissance supérieure à mon égard. Dans le besoin, je vais appeler à l’aide ma Puissance supérieure.